Andrea Lorenzo Scartazzini

Der Sandmann - Oper in 10 Szenen

Pistes

1. Szene (Beginn); 1. Szene: Nathanael: "Er war wieder da ..."; 2. Szene (Beginn); 2. Szene: Vater: "Schlaf, mein Kind ..."; 3. Szene; 4. Szene; 5. Szene (Beginn); 5. Szene: Vater: "Der Sandmann ..."; 6. Szene; 7. Szene (Beginn); 7. Szene: Nathanael: "In Gedanken ..."; 8. Szene (Beginn); 8. Szene: Clara: "Er ist verrückt"; 9. Szene (Beginn); 9. Szene: Chor der Claras: "Bitte nehmen Sie mich ..."; 10. Szene/Epilog.

Description

La musique de Andrea Lorenzo Scartazzini colle au plus près des passions humaines; elle est pleine d’émotion, de puissance, d’éclat et de clarté. Une musique véritablement conçue pour le théâtre! Mais dans son cas, comme beaucoup d’autres, ce phénomène ne se limite pas au seul registre lyrique. Dans le domaine de l’opéra, en particulier un opéra narratif tel que Der Sandmann (L’Homme a u sable), nous avons surtout affaire à «la psychologie des personnages, leur ressenti, leurs pensées et leurs agissements. Telle une sonde médicale dans le corps humain, la musique est appelée à pénétrer la matière, à faire des enregistrements sismographiques et à rendre audibles les signaux internes, les failles et les éruptions de l’âme. Elle doit suivre le flux narratif tout en formant des affluents, accumulant, formant des tourbillons pour constituer de la sorte un niveau autonome. Pour exprimer ce phénomène de façon captivante, il me paraissait essentiel d’avoir recours à une dramaturgie reposant sur l’action de même qu’à des personnages complexes comme ceux proposés par Der Sandmann. Au fil de son intensification, le conflit fait appel à un idiome musical dramatique, acéré et autonome. Musicalement parlant, ce courant principal perce son tracé du début à la fin à la manière d’une spirale, de façon analogue aux boucles cauchemardesques et répétitives prévalant dans la séquence des tableaux. En marge de cela, une multitude d’autres accentuations se dévoilent. Au caractère incandescent et impétueux de Nathaniel s’ajoutent la sagesse (résignée) de Clara ainsi que la froide nonchalance des vieillards; une couleur musicale toute particulière est en outre de mise pour Clarissa, le fantasme masculin artificiel. Les deux scènes chorales accentuent finalement le basculement de l’action dans le surréel. Ceci souligne de quelle manière l’unité de la phrase musicale est constamment rompue avec force diversité.» Comme cette description remarquablement claire du compositeur le laisse déjà présager, Scartazzini compose une musique d’une séduction immédiate, qu’on pourrait même qualifier d’irrésistible dans les moments d’intensité correspondante. Elle est dotée d’un sens phénoménal du timing – une qualité indispensable pour des oeuvres scéniques.

Compositeur

Andrea Lorenzo Scartazzini (*1971)

Interprètes

Ryan McKinny (Bariton); Agneta Eichenholz (Sopran); Marko Spehar (Bass); Thomas Piffka (Tenor); Hans Schöpflin (Tenor); Chor des Theater Basel; Sinfonierorchester Basel; Tomás Hanus, Leitung.

Numéro de commande

MGB CD 6288

Échantillon MP3

Code EAN

7613295408104

CHF 22.00 Add