Andreae - Veress - D'Alessandro

Schweizer Werke für Klaviertrio

Pistes

Volkmar Andreae (1879-1962): Zweites Trio für Klavier, Violine und Violoncello Es-Dur op. 14; Sándor Veress (1907-1992): Trio Tre quadri per pianoforte, violino e violoncello; Raffaele d’Alessandro (1911-1959): Sechs Miniaturen für Klaviertrio

Description

Le Absolut Trio évolue de préférence à l’écart des principaux courants de l’industrie musicale et donne à entendre une musique tenue à l’écart pour toutes sortes de raisons. Les trois oeuvres signées Volkmar Andreae, Sándor Veress et Raffaele d’Alessandro démontrent quels joyaux peuvent être ainsi dénichés.
Volkmar Andreae a influencé la vie musicale zurichoise du début du XXe siècle de façon presque unique en son genre. Après un premier Trio avec piano (op.1), une oeuvre composée vers la fin des années d’études et qui l’a révélé comme compositeur, Andreae a produit une décennie plus tard une deuxième oeuvre pour cette même formation. Composé entre février et mai 1908, cet ouvrage a déjà été créé le 27 mai de cette même année à Darmstadt.Le Deuxième Trio révèle un compositeur intégrant les courants contemporains de son époque, dont le langage est certes enraciné dans le romantisme tardif du XIXe siècle finissant, mais qui a toutefois su s’adapter aux acquis de l’époque.
Sándor Veress a é té m arqué d ans u n premier temps par la rencontre avec Bartók et Kodály, auprès desquels il a étudié et avec qui il n’a pas tardé à travailler. Plus tard, il a aussi subi l’influence de Schoenberg. Après 1945, Veress avait placé quelque espoir dans le nouvel ordre social qui était en train de s’établir sous des auspices ommunistes, mais il a rapidement été désillusionné. En 1949, il a cherché l’asile en Suisse et s’est établi à Berne, devenue la patrie de son choix jusqu’à sa mort, en 1992. Il était à la fois trop jeune pour pouvoir réussir au même niveau que Bartók et Kodály et trop à¢gé pour pouvoir se faire accepter par l’avant-garde de l’après-guerre comme l’un des siens. Il a ainsi été poussé vers une position marginale. Il n’est donc guère étonnant qu’une oeuvre comme le Trio avec piano, composé en 1963, paraisse relativement étranger au paysage musical de cette époque.
Natif de Saint-Gall, Raffaele d’Alessandro é tait l e fi ls d ’un immigré i talien e t d’une mère d’origine grisonne. Sa formation d’organiste a essentiellement été rendue possible grà¢ce à un soutien privé. Des études à Paris auprès de Nadia Boulanger l’ont marqué au niveau de la composition. Sa langue musicale est par conséquence orientée vers les idéaux néoclassiques. Les Six Miniatures se présentent comme des pièces de caractère formulées avec précision. La mélodie montre une tendance à adopter des formulations très plastiques et simples. Sur le plan harmonique, on est frappé par une préférence pour des tournures modales et des affi nages presque constamment dissonants, qui rêtent à l’idiome musical une consonance à¢pre et obscure.

Compositeur

Volkmar Andreae, Sándor Veress, Raffaele D

Interprètes

Absolut Trio: Bettina Boller, Violine; Judith Gerster, Violoncello; Stefka Perifanova, Klavier

Numéro de commande

MGB CD MGB 6278

Échantillon MP3

CHF 22.00 Add